Headline

Ludovic Le Moan quitte Sigfox qui nomme un nouveau PDG

La période trouble se poursuit pour Sigfox. Après avoir été secouée par les révélations de Mediacités au sujet des comportements « toxiques » de son président-fondateur Ludovic Le Moan envers certains salarié·e·s, la pépite toulousaine annonce le départ de ce dernier. Son conseil d’administration a nommé ce mercredi 17 février « à l’unanimité » Jérémy Prince en qualité de président-directeur général. Ce dernier occupait depuis mars 2019 le poste de président de Sigfox USA et faisait déjà partie du comité exécutif de l’entreprise. Il succède donc au co-fondateur.

L’entreprise ne précise pas le rôle que son ancien président-directeur général, Ludovic Le Moan, jouera dans cette réorganisation, ni même s’il restera actif. Sigfox a, pour l’heure, indiqué à Maddyness que le dirigeant « avait pris la décision de partir de lui-même il y a déjà plusieurs mois » et que son départ « n’a aucun lien avec les accusations de Mediacités ». « Je souhaite beaucoup de succès à Jérémy et suis convaincu qu’il mènera Sigfox à l’étape suivante de son évolution » , a sobrement commenté Ludovic Le Moan par voie de communiqué.

Une profonde refondation est en cours

La présidente du conseil d’administration de l’expert des réseaux bas débit pour les objets connectés, Anne Lauvergeon, juge que « les succès et l’expérience [du nouveau dirigeant] dans l’accompagnement d’entreprises à travers l’évolution de leur modèle économique ont été un facteur déterminant » dans le processus de sélection qui a, selon ses dires, inclus « plusieurs candidats externes pour être hautement sélectif ». Pour mémoire, Jérémy Prince avait rejoint l’entreprise en 2018 en tant que directeur de la stratégie. Il aura pour mission de maintenir Sigfox au rang, revendiqué par l’entreprise, de premier fournisseur mondial de services dédiés à l’Internet des objets (IoT), alors que la scaleup française est plongée dans le marasme. Elle a notamment lancé avant l’été un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), qui prévoit de réduire sa masse salariale de 13 % au total – passant de 370 à 320 personnes, dont 47 suppressions de postes en France.

Par la voix de sa présidente, le conseil d’administration a dit sa « reconnaissance pour la façon dont Ludovic Le Moan a dirigé Sigfox au cours des 10 dernières années ». « Il a indéniablement été la vision qui a nourri les succès et son héritage continuera d’être ressenti à travers tout l’écosystème » , a ajouté Anne Lauvergeon, précisant que le directeur général adjoint de la société se voit confirmer à son poste. Franck Siegel avait été mis à contribution fin 2020, lorsqu’il s’était agi d’éteindre l’incendie provoqué par l’enquête du pure player Mediacités.

Jérémy Prince s’est dit « fier de marcher sur les traces de Ludovic Le Moan et devenir le dirigeant d’une entreprise qui a créé le réseau 0G et fait de l’IoT une réalité qui vient quotidiennement soutenir les entreprises du monde entier ». Le nouveau chef d’entreprise salue également « les équipes de professionnels exceptionnels qui sont l’un des principaux atouts de Sigfox et qui contribuent chaque jour à faire de l’entreprise une aventure unique et une référence sur le marché ». Il aura néanmoins fort à faire pour restaurer la tranquillité d’esprit dans ses troupes.

Pour rappel, Mediacités relatait les témoignages d’une vingtaine d’actuel·le·s et ancien·ne·s employé·e·s qui faisaient part d’un sentiment de mal-être lié au management « brutal » ayant cours dans la société. Franck Siegel indiquait en décembre 2020 être attaché à « changer la culture d’entreprise » pour « ne plus laisser place à l’excès ». Le départ de Ludovic Le Moan, accusé de comportements déplacés vis-à-vis d’employées ainsi que de dénigrement, pose la première pierre de la refondation de la pépite tricolore.

Cet article a été mis à jour après que nous ayons sollicité Sigfox.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *