Digital

Les investisseurs revoient la valorisation d’Ant Group à la baisse

D’après l’agence de presse Reuters, d’importants investisseurs d’Ant Group ont réalisé une nouvelle valorisation du géant chinois suite à ses performances en 2020. Résultat : il est désormais évalué à un peu plus de 200 milliards de dollars, c’est-à-dire moins qu’avant qu’il ne devienne la cible du Parti communiste.

La veille de son introduction à la bourse de Hong Kong, Ant Group a été freiné dans son élan par les autorités chinoises. Pourtant, cette dernière s’annonçait tout simplement historique : la firme était alors évaluée à 315 milliards de dollars, du jamais vu. Le gouvernement voyait toutefois d’un mauvais œil la puissance de l’entreprise, et a décidé de frapper un grand coup en régulant ses géants technologiques, et tout particulièrement ses fintech.

Ant Group est donc en pleine restructuration et va devenir une holding financière sous l’égide de la Banque centrale chinoise. Ce changement de statut, de firme tech à financière, risque de l’handicaper si elle a finalement recours à son IPO (cela devrait, normalement, être le cas à la fin de son plan de restructuration). En effet, les entreprises tech sont en général mieux valorisées.

En conséquence, ses principaux investisseurs lors d’une levée de fonds en 2018, durant laquelle Ant avait obtenu 14 milliards de dollars pour une valorisation à 150 milliards de dollars, ont révisé leur valorisation de la firme. Cette dernière se situe désormais à environ 220 milliards de dollars, un chiffre somme toute costaud mais moins important qu’avant sa restructuration.

Comme le note Reuters, il est encore difficile de savoir si ces entités vont pouvoir monétiser leurs investissements colossaux, d’autant plus qu’elles disposent de très peu d’options de sortie en vertu de pactes très favorables à Ant. L’agence de presse a toutefois pu consulter le document de collecte de fonds de l’entreprise : si les investisseurs mondiaux ont droit à un taux de rendement interne de 15%, Ant n’y a pas indiqué la date à laquelle elle mettrait en œuvre un éventuel plan de rachat.

Ainsi, les investisseurs pourraient devoir conserver leurs participations pendant une période indéfinie si l’IPO n’a finalement pas lieu. Dans le cas où ils souhaiteraient vendre leurs actions, ils devraient en outre obtenir l’approbation d’Ant Group.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *