Banque

Loi climat : des députés écolos lancent 80 heures de « débat sans filtre » sur internet

Pour contester « l’immobilisme » du projet de loi climat, une dizaine de députés de sensibilité écologiste ont lancé lundi sur le réseau social Twitch 80 heures de « débat sans filtre » avec des ONG, des membres de la Convention citoyenne et des scientifiques.

« Nous allons mettre en place une véritable Assemblée hors les murs », souligne la députée Paula Forteza, en parallèle du coup d’envoi de l’examen du texte dans l’hémicycle.

« Rien n’empêchera le débat pour une vraie loi climat : nous ferons entendre les propositions des citoyens tirés au sort, de la société civile et des parlementaires, (des propositions) qui ont été négligées et passées sous silence », insistent encore ces parlementaires, dont Delphine Batho et les deux ex-LREM Matthieu Orphelin ou Cédric Villani.

Ces élus se plaignent de « l’irrecevabilité » d’une part de leurs amendements, qui ont été jugés sans lien direct avec le projet de loi.

Anciens membres de l’éphémère groupe politique Ecologie, démocratie, solidarité, ils critiquent aussi le temps législatif programmé qui laisse 50 minutes de temps de parole aux non-inscrits sur les 45 heures prévues dans l’hémicycle.

Accessible sur le site debatsansfiltre.fr, leurs 80 heures de débats calquées sur les trois semaines de discussions au Palais Bourbon ont commencé lundi après-midi avec la climatologue Valérie Masson-Delmotte, le réalisateur écolo Cyril Dion, promoteur et « garant » de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), puis des membres de la CCC, en soirée.

Le député Matthieu Orphelin juge que le projet de loi en l’état « ne répond pas du tout à l’urgence écologique et sociale » et « passe à côté des principales mesures de la Convention Citoyenne », notamment sur la publicité des produits polluants ou les « mobilités durables ».

« Cela aurait-il un sens de voter le projet de loi si l’ambition n’est pas significativement renforcée en séance ? La question se pose évidemment », indique le parlementaire à l’AFP, au lendemain de manifestations d’écologistes dans tout le pays pour « une vraie loi climat ».

Un groupe de jeunes militants écologistes a de son côté annoncé son intention de tenir une « permanence » devant l’Assemblée nationale tout au long des débats en séance plénière.

« Le gouvernement n’a pas respecté la démocratie en ne passant pas sans filtre les mesures de la Convention Citoyenne alors la démocratie vient à eux », indiquent ces jeunes, derrière une pancarte « SOS Loi climat en détresse ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *