Headline

Quand l’Armée française s’entraîne avec le robot Spot de Boston Dynamics

Quand l'Armée française s'entraîne avec le robot Spot de Boston Dynamics
Quand l’Armée française s’entraîne avec le robot Spot de Boston Dynamics © Twitter @SaintCyrCoet

Les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (ESCC), qui assurent la formation initiale des officiers de l’armée de Terre, a diffusé une photo montrant des militaires s’entraîner aux côtés de Spot. Le robot quadrupède est le premier à avoir été commercialisé par Boston Dynamics et il est cœur de nombreux essais que ce soit dans le secteur industriel ou celui de la Défense.

Des scénarios réalisés avec et sans robot
Au cours de cet exercice, qui s’est déroulé les 30 et 31 mars 2021, les militaires n’ont pas seulement utilisés Spot. D’autres robots étaient présents comme le drone terrestre d’observation Nerva développé par Nexter et son nouvel Optio-20 qui est robot tactique doté d’un canon. Etaient aussi présents le drone terrestre THeMis de l’entreprise Milrem, la nouvelle mule de transport terrestre de Nexter baptisée Ultro ainsi que le robot Barracuda qui est développé par la société Shark Robotics.

Trois scénarios ont été réalisés par les élèves, qui ont tous une expérience militaire, relate Ouest France : une action offensive avec la prise d’un carrefour, une action défensive de jour puis de nuit, et une action de combat urbain. Ces trois scénarios ont été réalisés une première fois sans robot, puis, une seconde fois avec l’assistance des systèmes robotiques.
 

Spot n’en est pas à son coup d’essai. Le robot quadrupède a déjà été testé par la police de l’Etat du Massachussetts, aux Etats-Unis, que ce soit pour aider un officier à être hors de danger lors d’une opération ou collecter des informations dans des situations trop dangereuses pour envoyer des humains. Il est aussi actuellement testé par la police de New York.

Un bilan mitigé
Une des idées derrière cet exercice est de “sensibiliser les élèves aux enjeux de demain”, déclare l’ESCC sur Twitter. Et il semble bien que le champ de bataille va se robotiser au fur et à mesure des avancées scientifiques et robotiques. Mener de tels exercices permet aussi d’étudier ce qu’il est possible de faire avec ces systèmes et d’étudier leur limites.

Le bilan de ces deux journées est d’ailleurs mitigé. Ces robots peuvent aider à éviter des morts, notamment lors de missions de reconnaissances, explique Ouest-France. Mais, les militaires sont plus lents avec les robots et leur autonomie est aussi une contrainte puisque Spot s’est retrouvé à court d’énergie en plein assaut.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *