Banque

La Bourse de Paris attendue stable

La Bourse de Paris devrait ouvrir stable lundi, pour entamer cette semaine chargée en publications d’entreprises et en indicateurs économiques.

Le contrat à terme sur l’indice CAC 40 gagnait 0,03% une quarantaine de minutes avant l’ouverture. Vendredi, il avait finit en baisse de 0,15%.

« Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la clôture des indices américains alimentés par de nouvelles statistiques économiques probantes », prévoit John Plassard, responsable de l’investissement chez Mirabaud.

Vendredi, Wall Street avait terminé en hausse portée par de bons indicateurs : les ventes de maisons neuves ont grimpé de 20,7% en mars et l’indice PMI d’activité dans les services aux Etats-Unis a atteint un record en avril (63,1).

La semaine s’annonce chargée avec notamment de nouvelles estimations du PIB de plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis jeudi, suivis par la France, l’Allemagne et la zone euro vendredi.

Cette semaine sera riche en annonces de résultats de sociétés avec notamment Tesla, dès lundi à la clôture, puis le transporteur express UPS et Alphabet (Google) mardi et Boeing, mercredi. En France, les résultats de plusieurs poids lourds du CAC 40 sont attendus à partir de mercredi avec Dassault et Sanofi, puis Airbus et Total jeudi.

Les investisseurs guetteront également l’issue de la réunion monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). Ils ne s’attendent pas à un changement de politique ni à un signal d’une proche réduction des achats d’actifs pour soutenir l’économie.

Sur le plan sanitaire, certains pays assouplissent leurs restrictions, comme l’Italie, quand d’autres les renforcent, notamment l’Allemagne, alors qu’un record mondial de contaminations a été enregistré vendredi avec plus de 893.000 cas de Covid-19 recensés en une journée, en raison principalement de la flambée épidémique qui submerge l’Inde.

Valeurs à suivre

Crédit Agricole : la banque a réussi son offre publique d’achat sur Credito Valtellinese (Creval) et contrôle désormais 91,17% du capital de la banque italienne, après avoir déboursé « environ 785 millions d’euros » pour renforcer sa présence en Italie.

Lagardère : le groupe a confirmé lundi par communiqué qu’il étudiait sa transformation en société anonyme, un bouleversement de gouvernance qui ferait perdre à son patron Arnaud Lagardère le contrôle absolu du groupe hérité de son père, propriétaire d’Hachette Livre et de plusieurs médias dont Europe 1 et Paris Match. M. Lagardère deviendrait PDG jusqu’en 2026 selon plusieurs médias.

Tarkett : la famille Deconinck, actionnaire majoritaire de Tarkett, s’est associée à la société d’investissement Wendel pour racheter le solde du capital du groupe et le retirer de la Bourse de Paris où il est actuellement coté.

Eramet : Le groupe métallurgique et minier français a augmenté de 8% son chiffre d’affaires au premier trimestre 2021, tiré par une forte croissance des mines et métaux, malgré le recul des ventes des alliages haute performance d’Aubert et Duval, affectés par la crise de l’aéronautique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *