Banque

La Bourse de Paris attendue stable en attendant l’emploi américain

La Bourse de Paris devrait rester atone vendredi à l’ouverture, en attendant la publication du taux de chômage et des créations d’emplois aux Etats-Unis.

Le contrat à terme sur l’indice CAC 40 perdait 0,02% une quarantaine de minutes avant l’ouverture. La veille, il avait terminé en baisse de 0,21%, au terme d’une journée passée dans le rouge, mais où les marchés ont limité leurs pertes grâce à de premiers signaux positifs sur l’emploi américain.

La situation du marché du travail semble en effet s’améliorer aux Etats-Unis, avec des créations d’emplois dans le privé soutenues et un recul des demandes hebdomadaires d’allocations chômage.

La question est de savoir si ces données sont le signe avant-coureur du rapport sur l’emploi de mai, qui sera publié vendredi et donnera le nombre total d’emplois créés par l’économie américaine ainsi que le taux de chômage.

Les analystes tablent, pour mai, sur 720.000 créations d’emplois et une petite baisse du taux de chômage, à 5,9%.

Principal point d’attention des marchés en cette fin de semaine, « la publication des chiffres de l’emploi américain de mai pourrait changer radicalement la tendance du jour », anticipe John Plassard, responsable de l’investissement chez Mirabaud.

Autre événement du jour, la réunion du G7 Finances s’ouvre à Londres, avec au menu des ministres des Finances des sept grandes puissances : environnement, aide aux pays en développement, vaccins et un projet de taxation.

La question d’un impôt minimum mondial, premier « pilier » d’une vaste réforme fiscale portée par l’OCDE, tiendra le haut du pavé, avec en deuxième volet la possibilité de taxer les profits des grandes multinationales, notamment les géants du numérique, là où elles réalisent leur profits et non plus seulement là où elles sont enregistrées.

Les ventes au détail en avril de la zone euro sont également attendues dans la matinée.

Valeurs à suivre

Orange : l’opérateur téléphonique a annoncé vendredi avoir lancé une enquête interne « approfondie », confiée à l’inspection générale du groupe, pour identifier les dysfonctionnements qui ont empêché mercredi l’accès aux numéros de secours dans toute la France.

Natixis : le groupe bancaire mutualiste BPCE va ouvrir vendredi son offre de rachat, au prix de 4 euros par action, pour le solde du capital de la banque Natixis qu’il compte retirer de la Bourse.

Imerys : le groupe français de minéraux industriels a annoncé jeudi l’ouverture d’une nouvelle usine en Inde, spécialisée dans l’aluminate de calcium, un liant utilisé dans les bétons à faible teneur de ciment.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *