Digital

La Chine condamne Amazon, NetEase, ByteDance et 142 autres applications pour violation des droits des utilisateurs

En Chine, le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information (MIIT) vient de condamner 145 applications, dont certaines créées par Amazon, NetEase ou encore Douyin (version chinoise de TikTok), propriété de ByteDance, pour avoir violé les droits des utilisateurs. Une situation qui montre encore une fois l’engouement du pays à lutter contre la collecte intensive et l’utilisation des données personnelles par les entreprises. Récemment, nous apprenions notamment que la société Didi s’était vue obligée de retirer 25 de ses applications, dont son service dédié aux chauffeurs VTC.

Moult applications viennent d’être épinglées par la Chine

Alors que la Chine est désignée comme coupable du piratage de Microsoft Exchange par l’UE, l’OTAN et les États-Unis, l’Empire du Milieu vient de s’attaquer à plusieurs applications pour violation des droits des utilisateurs. Au total, 145 applications sont concernées.

Le MIIT explique ainsi que l’application chinoise d’Amazon et NetEase collectaient illégalement des informations sur les utilisateurs. La société américaine d’e-commerce a rapidement réagi en déclarant qu’elle continuera à se « coordonner étroitement avec le ministère pour s’assurer que nous répondons à ses exigences ».

Douyin Lite de son côté, une version allégée de l’application chinoise de TikTok, est accusée de ne pas clairement mentionner les données récoltées sur la page de l’application sur l’App Store d’Apple. Autre information, Huya, une plateforme similaire à Twitch et soutenue par Tencent, aurait d’après le ministère, trompé, induit en erreur, ou forcé les utilisateurs à activer certaines autorisations.

Afin d’éviter des sanctions, le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information a annoncé que les 145 applications doivent effectuer des corrections avant le 26 juillet 2021. Par le passé, très peu d’applications nommées par le ministère ont cessé de fonctionner. Par exemple, sur les 41 applications auparavant signalées, seulement trois ont été fermées et une seule est toujours indisponible.

Depuis quelques mois, les régulateurs chinois d’Internet, le MIIT et la Cyberspace Administration of China (CAC), ont renforcé la protection des données des utilisateurs. Des sanctions sont notamment données à l’encontre des applications collectant trop de données personnelles sans rapport avec leurs services de base, ou obligeant les utilisateurs à donner un consentement non éclairé au sujet de l’utilisation de leurs données. Dernièrement, la police chinoise a débarqué chez Didi Chuxing, un service de VTC similaire à Uber, pour avoir collecté moult données personnelles et cartographiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *