Headline

Olympus est victime d’une cyberattaque affectant ses activités en Europe, Moyen-Orient et Afrique

Olympus est victime d'une cyberattaque affectant ses activités en Europe, Moyen-Orient et Afrique
Olympus est victime d’une cyberattaque affectant ses activités en Europe, Moyen-Orient et Afrique © Olympus

Le géant japonais Olympus, qui fabrique du matériel médical et du matériel industriel, est victime d’une attaque informatique affectant “quelques zones limitées du système informatique EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique)“, peut-on lire dans un communiqué de l’entreprise. L’attaque est survenue le 8 septembre dernier. 

Transferts de données suspendus
Olympus a décidé de suspendre “les transferts de données dans les systèmes touchés“. Les “prestataires extérieurs” concernés ont été prévenus, ajoute la société. De plus, une équipe composée “d’experts judiciaires” a été mobilisée dès la détection de l’activité suspecte. 

Les choses semblent être loin d’être réglées puisqu’Olympus précise qu’elle détermine actuellement “l’ampleur de la situation“. “La résolution de cette affaire est notre priorité absolue“, affirme-t-elle. Des mises à jour seront régulièrement envoyées en fonction de l’évolution de la situation. 

Un ransomware ?
Dans son communiqué, Olympus ne donne aucune information sur le type de cyberattaque et sur ses réelles conséquences. Des précisions que croît connaitre une source citée par Techcrunch. Elle affirme qu’il s’agit d’un ransomware opéré par le groupe BlackMatter. Pour rappel, ce malware infiltre le système d’information de sa victime et y chiffre l’intégralité des données s’y trouvant. Puis, il propose une clé de déchiffrement en échange du versement d’une rançon payable en Bitcoin, donc impossible à annuler une fois payée. 

BlackMatter aurait été fondé pour succéder à plusieurs groupes qui ont récemment annoncé l’arrêt de leurs activités criminelles, tels que DarkSide qui est à l’origine de la cyberattaque contre l’opérateur d’oléoducs Colonial Pipelines

Olympus a fait face à des difficultés concernant sa filiale dédiée aux appareils photographiques. Elle a été vendue au fonds japonais Japan Industrial Partners (JIP). 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *